Airsoft D.G Loup

Airsoft
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Définition, origine et législation de l'Airsoft

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 26/12/2016

MessageSujet: Définition, origine et législation de l'Airsoft   Lun 16 Jan - 13:27

Définition, origine et législation de l'Airsoft


L'Airsoft:

L’airsoft est un jeu utilisant des répliques d'armes à feu propulsant à l'aide d'air comprimé ou de gaz pressurisé des billes en matière plastique de 6 ou 8 mm d'un grammage variant entre 0.12 grammes et 0.46 grammes et pouvant être bio-dégradables (obligatoire dans notre association).

Ces répliques d'arme sont appelées airsoft guns et étaient à l'origine conçues pour la collection ou le tir sur cible, des passionnés ont alors eu l'idée d'utiliser leurs airsoft guns dans un sport d'équipe dont l'un des principaux enjeux est l'élimination de l'équipe adverse. Tous les joueurs sont munis d'une protection oculaire obligatoire et en l'absence de marque visible laissée sur les joueurs par l'impact des billes adverses, la comptabilisation des touches est dépendante de la sincérité du ou des joueurs touchés.

Il existe de nombreuses règles du jeu, toutes ont pour origine un scénario établi entre les joueurs avant le début de la partie.


Origine:

Au Japon, après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la nouvelle constitution réglemente la détention des armes à feu pour la population civile suite au traité de paix imposé par les États-Unis.

La réglementation est tellement stricte qu'il est pour ainsi dire impossible d'avoir une arme à feu chez soi et encore moins une arme de guerre dans un but de collection, y compris les armes neutralisées, qui sont au demeurant les plus chères au monde, la neutralisation coûtant souvent 5 fois le prix de l'arme en elle-même.

Or, il y a une forte demande de la part des collectionneurs de posséder des armes fussent-elles en plastique par manque de moyens ou par pénurie d'armes neutralisées.

À la fin des années 1960 apparaissent grâce à la firme Maruzen, qui fut pionnière en la matière, des répliques d'armes coulées en plastique totalement inertes, à usage de collection. Parfois ces répliques étaient faites en résine et métal avec des parties fonctionnelles à l'instar des vraies. Mais pour respecter la législation, ces répliques d'armes ne pouvaient bien entendu pas tirer de balles réelles.


La législation en France:

Les répliques d’armes qu’utilisent les joueurs d’airsoft ne sont pas considérées comme des armes au sens du décret de 1995. Elles sont soumises au décret no 99-240 du 24 mars 1999[5] qui réglemente la commercialisation des répliques d'armes à feu développant une énergie en sortie de bouche supérieure à 0,07 joule et égale ou inférieure à 2 joules. Ce décret réglemente la commercialisation de ces articles en interdisant la distribution de répliques de plus de 0,07 joules aux mineurs, que ce soit par prêt, don, location ou mise à disposition gratuite ou onéreuse. Un décret pris sur le fondement du Code de la consommation, comme c'est le cas pour le décret no 99-240 du 24 mars 1999[5], réglemente les professionnels et exclu de son champ d'application les particuliers. Comme cela est confirmé par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), qui s'y connaissent mieux en droit que l'airsofteur moyen[7].

Selon la loi française, un lanceur de projectiles dont l'énergie développée en sortie de canon est supérieur ou égale à 2 joules est une arme de 7e catégorie conformément au décret 95-589 du 6 mai 1995[6] (voir 7e catégorie, II, §3). Les mesures de puissance s'effectuent généralement par rapport à la vitesse de sortie (ft/s ou FPS : pied par seconde) et au poids du projectile (bille de 0,20 gramme généralement utilisée pour référence). En effet il s'agit d'énergie cinétique.

Du point de vue du reste du matériel, l'usage des uniformes et d'effets militaires de toutes origines est largement répandu chez les joueurs, le jeu de rôle étant l'une des composantes des parties d'airsoft. Cependant, le port d'uniformes et ou grades des unités et administrations tels que gendarmerie ou police nationale est interdit en public (port illégal d'uniforme, usurpation de qualité, usurpation de pouvoir) de ce fait, l'utilisation d'uniformes et ou de grades ne peut se faire légalement que dans un cadre privé. Appliqué à l'airsoft, les joueurs utilisateurs d'uniformes et ou de grades doivent jouer sur un terrain privé.

Si la réglementation française n'encadre pas explicitement le transport et l'utilisation de répliques d'armes sur le domaine public ou ouvert au public (les répliques n'étant pas des armes, elles ne sont pas soumises à leur législation), il parait acceptable de faire preuve de bon sens et de s'abstenir d’exhiber de tels objets sur la voie publique car le potentiel trouble causé chez les passants expose les auteurs à des poursuites pénales voire à des conséquences plus sévères en cas de confrontation avec les forces de l'ordre. Ainsi compte tenu de la forte ressemblance des répliques avec des armes réelles, il est conseillé par de nombreux joueurs et associations d'opérer tout transport selon les normes minimales imposées par la loi en matière de transport d'armes (réplique cachée de la vue du public, séparée des chargeurs et sources de propulsion).
Revenir en haut Aller en bas
http://airsoft-d-g-loup.forumactif.com
 
Définition, origine et législation de l'Airsoft
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pneu d'origine sur 407 sw Executive 1.6HDI
» Origine du nom BURGMAN ?
» Définition de la VO2 max et de la VMA
» Aux sur autoradio d'origine
» Législation française pour les vélos.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Airsoft D.G Loup :: Discussions :: Parlons d'airsoft-
Sauter vers: